Rencontre : Cooper Style, Alice Cooper, Créatrice de dreads synthétiques


Bonjour à tous, j'espère que vous avez passé une bonne semaine! Moi j'étais bien loin de tous réseau sociaux et d'internet tout court mais je vous ai fais plein de jolies photos, je vous posterai tout ça d'ici quelques jours :) 
Aujourd'hui on part à la rencontre d'Alice qui réalise des dreads synthétiques depuis plus de 7 ans maintenant. Alors des dreads synthétiques qu'est ce que c'est? Comme son nom l'indique il s'agit de dreads que vous allez pouvoir fixer facilement à vos cheveux soit par un système de tresses soit par un système de perruque et fait à partir de cheveux synthétiques. Les couleurs sont presque illimitées et à chacun son style puisqu'il existe aussi plusieurs variantes de dreads. Alice réalise des commandes personnalisées en fonction de vos goûts alors rendez vous chez elle pour plus d'informations : son mail, son blog et sa page facebook.
En attendant, découvrez-là au fil de quelques questions!


- Tu as commencé par faire des dreads pour toi : comment as-tu connu cette mode ? A quel moment tu t’es dis « ok je vais en vendre » ? 
Depuis mes 14 ans j’avais l’habitude d’avoir pleins de chichis dans mes cheveux (des tresses, des vraies dreads, des atébas, des perles…) jusqu’au jour où j’ai voulu avoir la tête entière en dreads ! Je ne sais plus exactement d’où cette idée met venue (et surtout par qui). Mais à l’époque, j’étais déjà bien connectée aux réseaux sociaux skyblog et je suivais pas mal de filles parisiennes qui avaient des dreads synthétiques. Je pense que j’ai eu envie moi aussi de passer le cap ! Par contre, il y a 7 ans, avoir des dreads synthétiques était beaucoup plus difficile qu’aujourd’hui. Il existait peu de dreadeuses et à des prix très élevés. Etant bidouilleuse, j’ai simplement pris mon courage à deux mains, chercher sur Youtube comment faire des dreads synthétiques (il n’existait que des vidéos étrangères il y a 7 ans) et j’ai testé, encore et encore. Quand j’ai réussi à en faire des potables, je les ai posé sur moi, sans penser qu’un jour j’en ferais pour les autres. Mais rapidement, je me suis fait arrêté au lycée et dans les rue de Dijon pour me demander où je les avais eu et par qui. C’est là que j’ai commencé à proposer mes services. J’ai ensuite créé un skyblog uniquement pour mes dreads et j’ai commencé à en vendre dans la France entière. Avec l’arrivé de Facebook, j’ai créé une fan page et mon travail a vraiment été plus reconnu. 

- Les dreads ont une durée de vie généralement assez longue : Pour toi, quels sont les points importants pour dire qu’une dread est bien réalisée et qu’elle tiendra longtemps ? Est ce que au fil des années et de tes commandes, tu t’es rendu compte qu'il y avait certaines modes?
Oui c’est qui est génial avec les dreads c’est qu’on peut les remettre à volonté ! Par contre, attention, pour avoir des dreads qui tiennent bien dans le temps, il faut en effet qu’elles soient bien réalisées dès le départ ! 
Il y a différentes techniques pour réaliser des dreads, mais globalement une dreads classique ou appelée aussi roulée tiendra bien dans le temps si elle est bien fixée. Si dès le début, on voit que la dreads commence à se dérouler facilement, c’est mauvais signe ! Pour les dreads appelée « roots » ou « crochet » qui ont un aspect naturel, si l’on voit qu’elles sont assez molles et pleines de trous, là aussi c’est assez mauvais signe… Je veux vraiment mettre en garde les gens car il y a depuis quelques temps de plus en plus de personnes qui cherchent à se faire de l’argent facile avec les dreads et il y a de plus en plus d’arnaques ou de dreads mal faites. Regardez donc bien les avis des anciens clients, les photos des dreads et n’hésitez pas à poser pleins des questions. 
Globalement dans les dreads non, il n’y a pas trop de mode. Les couleurs naturelles comme le brun, le blond, le châtain sont des teintes très récurrentes que je réalise depuis 7 ans. Chaque automne, j’ai aussi beaucoup plus de commandes dans les tons roux, acajou, rouge. L’été il y a un gros rush aussi, tout le monde veut des dreads pour les vacances d’été, je pense que pour les gens c’est un moyen de changer de tête sans avoir les contraintes de leur environnement de travail/ études. Mais globalement les gens ne suivent pas trop la mode lorsqu’il s’agit de dreads. Cependant, depuis que j’ai sorti mes dreads au crochet, j’ai quasiment ¾ commande qui sont des dreads au crochet. 

- Tu as beaucoup de commandes, est ce que tu trouves le temps de réaliser des dreads ou des compositions de dreads nouvelles et à ton goût pour proposer de nouvelles choses et donner des idées à tes clients ? 
Oui j’ai beaucoup de commandes et depuis maintenant plus de 2 ans, pour avoir une place chez moi, il faut passer par une liste d’attente. La liste d’attente est d’environ 2 mois en moyenne et 3-4 mois avant l’été. Je déteste faire attendre les gens et leur dire qu’il faut patienter aussi longtemps, mais hélas c’est le meilleur système que j’ai trouvé pour m’organiser. Pendant les 3-4 premières années où j’ai lancé Cooper Style j’ai fait des commandes assez classiques et plus les années passaient plus j’en avais. Depuis 3 ans (et surtout depuis 2ans), j’essaye justement de faire évoluer Cooper Style différemment. Je suis en perpétuelle recherche de nouveautés. Je mets à disposition dorénavant 6 types de dreads pour proposer un grand panel de dreads. J’aimerais par le futur prendre moins de commandes personnalisées de dreads pour faire une fois tous les deux/ trois mois un projet plus riche (composition de perruque pour des spectacles, costumes, participation à des projets photos etc.).
Pour conseiller ou donner des idées à mes clients, j’ai instauré depuis quelques mois des articles sur mon blog, nommé des Dreads World Tour. Sur Facebook je suis le travail de plus de 200 dreadmaker dans le monde entier. Je partage régulièrement sur mon profil des compositions que j’aime bien mais cela ne profite pas à tous mes fans (car le partage se fait sur mon profil perso). Alors j’ai eu l’idée de faire des Dreads World Tour, c’est-à-dire le tour du monde de la dreads. Je présente le travail d’autres dreadeuses par pays, par couleur ou encore par thématiques (été, halloween…). J’ai fait un pinterest justement où je classe des photos de dreads par couleur, cela aide beaucoup mes clients à avoir des inspirations couleurs.

- Quelles sont celles que tu aimes le plus réaliser ? 
J’aime réaliser tous mes styles de dreads à partir du moment où je vais faire une composition unique. Mais si je devrais choisir, ce serait les dreads au crochet et wrapped. 
Si tu ne devais choisir qu’une seule dread que tu as réalisé, comment elle serait ?
Si je ne devais choisir qu’une dreads à réaliser : là, maintenant, tout de suite j’ai très envie de réaliser une dreads wrapped blanche au pointes grises et lilas (en vue d’un futur projet !). 

- Tu as un travail à côté, est ce qu’il y a, selon ton point de vue, des points communs entre tes deux activités ou est ce que certains aspects de l’un te servent ou t’ont servi pour l’autre ? 
J’ai été pendant deux ans chef de projet internet en alternance à Paris et aujourd’hui je suis chargée de projet numérique en bibliothèque. Comme cela, on dirait qu’il n’y a pas grand-chose en commun avec les dreads. Mais enfaite si on y regarde de plus près, beaucoup de choses sont complémentaires…
Pour tout l’aspect communication ma formation et mes expériences professionnelles me servent beaucoup. Grâce à mes connaissances et compétences, je réalise seule tous mes supports de communication (flyers, affiche, communication sur Facebook, logo, identité visuelle, blog, etc.). L’autre aspect qui m’a beaucoup apporté est toute l’organisation d’un projet. En effet, la clé de réussite pour mon boulot est la conception, la planification et la gestion d’un projet et ça, je l’utilise quotidiennement pour les dreads. J’arrive à communiquer et gérer mes planning de conception de dreads jusqu’à 4 mois à l’avance et cela grâce aux savoirs faire que j’ai acquis. J’ai la faculté à créer et organiser des projets innovants assez simplement car c’est quelque chose qui est très demandé dans mon travail. 

- Il y a de nombreuses personnes qui se sont lancés dans la confection de dreads, qu’est ce qui différencie ton travail de celui d’autres ? 
Oui il y a de plus en plus de dreadeuses en France, c’est assez impressionnant de voir comment fleurissent de nouvelles personnes mais je pense que la demande est aussi très grandissante, donc il y a du travail pour tout le monde. 
Difficile d’expliquer ce qui me différencie des autres… Je pense que c’est la passion et le sérieux que j’applique aux dreads. C’est n’est pas parce que l’on fait des dreads qu’il faut se dire « j’vais me la jouer à la cool, c’est pas grave si j’oublie deux dreads sur une commande, si j’ai du retard etc. ». Non je prends vraiment cela au sérieux. Malgré mon travail (37h par semaine) je n’ai jamais eu 1 retard, je passe toutes mes soirées, weekend, vacances à conseiller les gens et prendre du temps pour eux. Je ne réalise pas des dreads pour l’argent, mais pour la réalisation artistique qu’il y a derrière. J’adore avoir carte blanche sur une demande ou avoir des demandes innovantes. Les défis ne me font pas peur, au contraire ils m’emballent tellement que je veux les faire tout de suite. 
Il y a aussi quelques choses qui me différencie aussi beaucoup je crois, je fais des dreads, mais en aucun cas j’ai peur de faire de la pub aux autres dreadeurs. Tous les jours, je partage des dreads d’autres créateurs. Quand je suis complète ou que je n’ai pas le temps de réaliser une commande, je renvoie automatiquement la personne vers d’autres collègues dreadeurs plutôt que de le faire patienter. Je suis une simple fille humaine, passionnée et minutieuse.

- Quels sont les autres dont tu admires le travail ?
Oula, la liste est trèèèès longue ! J’aime le travail de beaucoup de dreadeuses, vraiment. Mais la majorité des dreadeuses que j’admire sont étrangères. 
Ma liste n’est pas exhaustive, loin de là, mais voici mes gros coup de cœur : 

- Tu fais parti d’une association de créateurs, est ce que tu peux nous en parler et nous parler des projets que vous avez ?
Ouiii ! En tant que grande passionnée de création fait main, j’ai eu envie de collaborer et faire des projets autres que mes commandes de dreads. C’est pourquoi, fin 2012, j’ai proposé à deux amies créatrices de rejoindre mon projet d’association. Melting Art est une asso’ qui a pour but de promouvoir la création artisanale française par le biais de stands, d’événements et de projets artistiques. Depuis sa création, une des deux créatrices a quitté l’association mais nous faisons toujours des événements. 
Nous participons principalement à des marchés de créateurs ou festival pour présenter notre travail et nous animons aussi des ateliers créations pour des enfants, depuis 2 ans, dans un festival. 
Le plus gros et fou projet que nous avons fait, c’est de faire 1600km en 4 jours, pour rencontrer et soutenir une amie créatrice qui a monté sa boutique de produit de créateurs français : LycAtébas.

- Il me semble que tu es passionné par les artistes, les créateurs et la création en général, est ce que tu peux nous parler un peu de ce rapport pour toi et qu’est ce que cela t’apporte ?
Comme je l’ai dit précédemment, je suis en effet une grande passionnée par les dreads. Mais aussi par tout autre travail artisanal !
Mon premier rapport avec les autres est je dirais « passif » : Pour soutenir au mieux les artistes que j’aime, quand je le peux, j’achète simplement leur produit. C’est important de les soutenir en les aidant à ce niveau-là. Avec la société de consommation d’aujourd’hui qui tire les prix vers le bas avec des produits made in china, les créateurs et artistes ont de plus en plus de mal à vivre de leur métier. J’essaye donc, une fois par mois, d’acheter un produit handmade chez un de mes artistes préférés. 
Mon deuxième rapport est plus « actif » : j’aime collaborer sur des projets artistiques. En Août puis en Septembre, j’ai coordonné deux projets photos pour mettre en avant mes dreads. Les deux projets ont été réalisé avec la photographe Pix’O’Grafik, une fille géniale. Pour les deux projets, j’ai demandé à des créatrices de vêtements, accessoires et bijoux de s’associer à moi pour qu’elles puissent présenter leur travail sur de belles photos. Les deux séances photos ont été un succès : Chic&Glam et Tribal Naïade. J’ai trouvé l’expérience très enrichissante. Entre artistes on instaure vite un climat de confiance et il y a tellement d’enthousiasme au sein du groupe qui se génère, que l’on veut se surpasser artistiquement ! C’est cette boule d’énergie et l’envie de créer que j’aime. C’est très addictif, d’ailleurs on prévoit un nouveau projet pour 2015 avec la même photographe, la créatrice de vêtement Coxeline et mon amie Kaloca, qui fait partie justement de Melting Art. 

- Le mot de la fin :
Merci à vous de m’avoir donné la chance de m’exprimer ici, je vous souhaite une longue vie <3.
Merci à tous ceux qui prendront le temps de me lire. 
Il faut se donner les moyens d’y arriver pour parvenir à ce que l’on veut.


Photographie et Retouches : Moon Del'Art / Collection Automne 2014 : Coxeline
Photographie : Pix'O'Grafik

Aucun commentaire

Hey!
Tu peux me laisser un petit mot, je serai très heureuse de te lire.
Attention : les commentaires sont modérés, donc courtoisie et bienveillance, merci!